• Stats

    • Membres : 36
    • Articles : 597
  • En ligne

    • 25 invités
    • aucun membre
Suivi

Gwada 1.0

lundi, 12 10th

Last updateVen, 17 Avr 2015 1pm

Vous êtes ici : La Connaître Le lewoz

Le lewoz

Le Lewoz est une manifestation traditionnelle, qui commence en début de soirée et termine à l’aube. Chanteurs, danseurs et musiciens de Gwoka, se relaient dans un tourbillon de rythme empreint de joie, de rage et de révolte.
Qu’est-ce qu’un léwoz ?
A l’origine les esclaves se rassemblaient pendant ces "swaré lewoz" pour danser et se détendre. C’est en début de soirée que les personnes d’un même quartier se rassemblent à proximité de la "kaz" (maison) de l’un d’entre eux.
Les sons des tambours et du "konk a lambi" (conque à lambi) annoncent le début du Lewoz et les personnes présentes se disposent alors en cercle autour des danseurs. C’est très vite une ambiance chaleureuse et joviale qui démarre. Musiciens et danseurs rivalisent de créativité, tous les spectateurs participent et chacun fait le spectacle en improvisant et en se laissant porter par les rythmes du Gwoka.
L’improvisation est très importante pendant les soirées Lewoz, elle laisse ainsi chacun s’exprimer très librement, pendant ces rassemblements, on pourra découvrir et réellement apprécier le Gwoka.
Les soirées Lewoz font de plus en plus d’adeptes parmi les jeunes et moins jeunes de Guadeloupe, elles sont organisées le vendredi soir, le samedi soir étant réservé aux sorties en boîtes de nuit et au zouk !

Le léwoz joue deux rôles dans la société Guadeloupéenne ; un rôle sociale et économique. C’est un lieu où les membres d’une communauté peuvent se rencontrer, échanger des rapports de convivialité, et se révéler en tant que chanteur, danseur ou musicien. Et par cette occasion bénéficier d’un certain prestige.
Le léwoz permet également à ceux qui l’organisent d’en tirer un certain profit par l’intermédiaire du commerce que l’on y pratique.
En même temps qu’une représentation musicale, le terme léwoz recouvre un rythme et une danse de style incantatoire. La légende raconte que lorsque les tambourinaires se surpassent, les diablesses se mêlent aux danseurs.
 
Les musiciens du léwoz
On compte trois tambourinaires ou tanbouyés. Le premier joue le rôle de soliste et tape sur un petit tambour ka de timbre aigu. Il frappe en utilisant le côté extérieur doit de sa main. Son jeu est très percutant et il exécute de nombreux roulements.

Les deux autres tambouyés jouent du tambour boula. Ils sont assis à califourchon sur leurs instruments, plus volumineux et plus graves que ceux de leur camarade. Le rôle de ce boulariens consiste à donner le rythme de base qui permet au soliste d’improviser. Ils utilisent généralement la paume de la main et le bout des doigts pour produire des sons.
 
Le chanteur de gwo-ka
Dans le gwo-ka, le chanteur tient une place prépondérante. Ce virtuose de la voix utilise les sonorités du créole pour parler le langage du peuple et percuter son auditoire par un rythme où la cadence rencontre le débit.
Il dispose d’un répertoire riche et varié, dans lequel il puise selon les circonstances.
Au sein d’un groupe musical, le chanteur soliste agit comme un véritable chef-d ‘orchestre. Par l’intermédiaire de son texte, il dirige les choristes et les instrumentistes. Sur le plan social, son rôle est comparable à celui d’un griot en Afrique. Il dénonce les abus et les scandales de la société.
 
Les danses gwo-ka ?
Du 16 ième siècle à nos jours, les danses gwo-ka ont considérablement évolué, comme nous le raconte Emma Montplaisir.
"Les esclaves à leur arrivée en Guadeloupe dansaient en se plaçant en rond et en tournant toujours dans le même sens. La tête tournée vers la droite, les pieds martelant le sol. Dès le 18 ième siècle, les danses essentiellement Africaine comme la danse Congo ou la danse du serpent disparaissent complètement. Parallèlement les danses de groupe laissent la place aux danses de solistes ou de couples dont la plus renommée fut la kalenda."
On retrouve les traces de cette kalenda dans toutes les Antilles et au sud des Etats-Unis. On peut la considérer comme la danse type du Nouveau Monde au 18 ième siècle. Selon Moreau de Saint Méry.
"La kalenda est une gymnastique impudique, les négresses disposées en rond règlent la mesure avec leurs battements de mains. Et elles répondent en chœur à une ou deux chanteuses dont la voix perçante répète ou improvise des chansons. Car les négresses possèdent le talent d’improviser et c’est lui surtout qui sert à montrer tout leur penchant pur la raillerie.(…) "

Le gwo-ka est l’exemple même de la fusion d’éléments Africains et Caribéens qui s’est opérée aux Antilles durant la période esclavagiste. C’est à partir de deux influences majeures ; l’influence africaine et l’influence caribéenne que l’art chorégraphique de la Guadeloupe s’est élaboré au fil du temps. Il se compose dans sa forme actuelle de sept danses à associer à des rythmes. Ces danses peuvent être classé comme suit :
  • léwoz : danse d’incantation
  • toumblack : danse d’amour à caractère convulsif
  • grace : danse de travail (culture manioc)
  • minde : danse de carnaval, danse à masque
  • kaladgia : danse d’amour
  • roule : valse piquée saccadée appelée aussi « ballon »
  • kagenbel : danse de travail (coupe de la canne)


Au sein de ces danses, nous pouvons sérier trois types de mouvements de base :
  • les mouvements amples : léwoz, toublack
  • les mouvements étroits : roulé
  • les mouvements tourbillonnants : kaladgia.
 
Quelques exemples
 
Source image : guadeloupe.la1ere.fr - Source texte : Musiques et musiciens de la Guadeloupe

You have no rights to post comments

Commentaires

Costume Traditionnel Créole [ par Leo le 11.08.2015 05:04 ]
Costume Traditionnel Créole : bien expliqué ...
  La scolopendre [ par dom le 02.10.2014 19:08 ]   Le Chien Créole [ par Alexandra le 24.08.2014 08:29 ]
un vrai amour! : Bonjour!
  Le Chien Créole [ par delbouis le 04.08.2014 19:58 ]
extra : poker chien ...

Annonces

PDF

La réhabilitation du pont du Galion : une prouesse technique Télécharger
Valorisation de la bagasse de canne à sucre : les biotechnologies au service de l’industrie papetière Télécharger
Une immigration choisie et... subie : le BUMIDOM Télécharger
Contribution a la connaissance de Centruroides barbudensis Télécharger

Newsletter

Vous êtes ici : La Connaître Le lewoz